La prévoyance pour les TNS : ce qu’il faut savoir

Mon espace perso

 

Prevoyance travailleur indépendant

 

La prévoyance pour les TNS : ce qu’il faut savoir

 

Par Marie| 05/04/2018

 

Vous êtes TNS : dans le jargon des entrepreneurs et de vos interlocuteurs administratifs, cela signifie que vous êtes Travailleur Non Salarié. Vous êtes ainsi soumis à un régime et à un système de protection différent de celui des salariés.

 

Le sujet de la prévoyance est parfois écarté ou remis à plus tard par les entrepreneurs pris dans leur tourbillon quotidien. Pour autant ce sujet est primordial, car il touche au cœur même de ce qui compte pour vous : protéger votre famille et votre entreprise. Si vous ne vous êtes pas encore penché sur votre contrat de prévoyance, voici l’essentiel à retenir.

 

Est-ce indispensable ?

Penser à son contrat de prévoyance, ce n’est pas souscrire à un énième contrat d’assurance parce qu’on vous le propose ou parce que c’est la tendance du moment. C’est prendre des précautions pour l’avenir, car votre statut même de chef d’entreprise induit une prise de risques sur de nombreux terrains… sans compter que vous êtes bien souvent l’homme clé de votre entreprise.

 

La couverture obligatoire dont vous bénéficiez en tant que TNS est généralement insuffisante, en cas d’accident ou de maladie, pour vous comme pour votre famille. À titre d’exemple, un gérant non salarié bénéficie d’une prise à charge à hauteur 50% (sur la moyenne des 3 dernières années déclarées) après le 8e jour d’arrêt de travail pour une maladie… et seulement pendant un an.

 

Comment choisir ?

 

Vous l’imaginez, il existe une large panoplie de contrats de prévoyance, selon les organismes (assureurs, banques ou mutualistes) et votre situation à l’instant T. Il vous faudra prendre le temps d’étudier minutieusement la couverture la mieux adaptée à votre cas précis. N’hésitez pas à faire appel à des professionnels (votre comptable, ou votre conseiller MBA mutuelle par exemple…) pour éclaircir les zones d’ombre et choisir en connaissance de cause.

 

Si nous n’avions que trois conseils à vous donner, ce serait de choisir :

  • Un interlocuteur qui connaît bien le régime obligatoire dont vous dépendez (profession libérale, commerçant, artisan…),
  • Une couverture du délai de carence adaptée à votre capacité de financement,
  • Des options pour protéger votre famille, selon que vous ayez des enfants ou non, un ou des associé(s)…

 

Votre contrat de prévoyance n’est pas gravé dans le marbre : il peut (et doit !) être réajusté en fonction de votre contexte personnel et professionnel.

 

Sachez enfin que la grande majorité de ces cotisations sont intégrées aux charges de votre entreprise. Elles sont par ailleurs soumises à des déductions et à des exonérations fiscales.

 

Vous l’aurez compris, penser à votre prévoyance n’est pas accessoire, mais bien essentiel. N’hésitez pas à contacter votre conseiller pour partager avec lui vos attentes et vos besoins, il sera à même de vous apporter toutes les réponses à vos questions !