A+
A-
Réinitialiser

Comment chasser le stress et l’anxiété qui nous guettent en hiver ?

5 conseils pour garder le moral

 

Cette question particulièrement d’actualité, beaucoup se la posent sans trouver de solution. Troubles du sommeil, fatigue, surcharge de travail, avenir incertain … génèrent de l’angoisse.

Pour préserver sa santé mentale et retrouver confiance en soi, la solution réside comme toujours, dans un bon équilibre de vie.

 

Nos 5 conseils pour vous aider à garder le moral :

 

 

S’exposer à la lumière du jour 

 

 

 En hiver, les journées sont plus courtes, la lumière se fait plus rare et le blues s’installe. On parle alors de déprime saisonnière ou de trouble affectif saisonnier. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une vraie dépression au sens psychiatrique mais plutôt d’une baisse de moral.

 

Elle serait liée à la diminution de la luminosité, ce qui perturberait notre horloge biologique. Cette dernière régule l’alternance veille-sommeil sur une période d’environ 24 heures et joue sur le fonctionnement du corps (variation de la température interne, du comportement alimentaire, de la vigilance…).

La lumière du jour est essentielle, car elle lui apporte les informations dont elle a besoin pour donner le bon tempo à tout l’organisme. 

 

Pour remettre la pendule à l’heure, il faut s’exposer suffisamment longtemps à la lumière du soleil, dans l’idéal pendant une à deux heures par jour. Même en hiver, il ne faut donc pas hésiter à sortir dès que cela est possible. Si cela ne suffit pas, des séances de luminothérapie peuvent alors être utiles. Faites le plein de vitamine D !

Le médecin traitant pourra vous conseiller sur l’intensité de lampe reproduisant la lumière naturelle (de 2500 à 10000 lux), sur la durée et le nombre de séances à réaliser.

 

 

 

Prendre un bain de nature pour chasser les idées noires

 

On l’entend souvent, être en contact avec la nature nous fait du bien. Une étude de l’université canadienne de Carleton l’a confirmé.

Contempler la forêt assis pendant 15 minutes permettrait de réduire de 6% le rythme du pouls et de 13% le taux de cortisol, l’hormone impliquée dans la survenue du stress. Alors que la nature et les grands espaces ont manqué à beaucoup de français pendant la crise sanitaire et notamment lors des confinements, cela fait une raison supplémentaire d’aller se promener dans un parc, un jardin public ou à la campagne.

 

Délaissez votre smartphone et vos soucis pour aller vous immerger en pleine nature.

S’activer et se sentir mieux

 

Parmi les bonnes habitudes de vie à adopter pour augmenter son niveau de bien-être, l’activité physique est fondamentale.

Plusieurs études ont montré qu’elle avait un effet positif sur le moral. S’activer apporte à la fois une distraction mentale – on se vide la tête et on oublie ses soucis – et un plaisir corporel lié aux sensations physiques. Cela fait baisser l’anxiété, permet d’avoir une meilleure image de soi et de son corps, en plus d’améliorer la condition physique et le tonus musculaire.

 

Quand on bouge, on sécrète des endorphines, aux propriétés analgésiques, mais aussi de l’adrénaline, de la dopamine ou encore du cortisol qui ont pour effet de stimuler l’organisme et de provoquer une sensation d’euphorie. « L’activité physique réduit les symptômes de dépression et d’anxiété », indique même l’organisation mondiale de la santé (OMS). Pour profiter de ces bienfaits, cette dernière recommande ainsi de pratiquer chaque semaine de 2h30 à 5 heures d’activité d’intensité modérée ou 1h15 à 2h30 d’activité d’intensité soutenue. Ensuite, à chacun de trouver ce qui lui convient et qui le motive : marche, vélo, course à pied, natation, voire jardinage ou bricolage ... Tout est bon pour garder le moral.

 

Découvrez également nos conseils pour booster votre système immunitaire

 

 

Rester en lien avec les autres

 

 

 

La pandémie l’a durement rappelé, l’isolement et la solitude ont des effets néfastes sur la santé mentale : être seul génère du stress.

Et si le bonheur, c’était les autres ? Passer un moment avec sa famille, appeler un proche ou se retrouver pour partager un repas, par exemple, sont d’autant d’activités bénéfiques pour le moral et ce, quel que soit son âge. Des études sur les personnes âgées ont démontré que celles qui interagissaient davantage avec des membres de leur famille et des amis proches, ainsi qu’avec des connaissances, des fournisseurs de services et des étrangers étaient plus souvent de bonne humeur.

 

Etre en contact avec les autres nous stimule et nous aide à nous sentir bien. Cultiver ses relations sociales serait donc l’une des clés du bonheur.

 

 

Rire pour se faire du bien !


Pouffer, glousser, s’esclaffer avec ses proches, ses amies ou ses collègues est toujours un moment agréable mais si en plus c’est un antistress naturel, il n’y a aucune raison de s’en priver. Le rire joue en effet sur les hormones : il augmente le taux d’endorphines, hormones aux propriétés analgésiques, et à l’inverse il limite la sécrétion de cortisol responsable du stress.

Avec l’éclat de rire, le corps se détend, se relaxe, ce qui accentue le sentiment de bien-être.

Alors, pourquoi ne pas regarder en famille une bonne comédie ou se lancer dans un concours de blagues pour en profiter ? On peut même s’inscrire dans un groupe de rirethérapie car le rire, qu’il soit forcé ou authentique, procure les mêmes bienfaits.

 

 

 

Retrouvez aussi les médecines douces, leur champ d’action est divers : elles peuvent traiter les maux de tête, les stress, l’anxiété, les phobies, les maux de ventre, les allergies, les problèmes de peau, le mal de dos, l’addiction, l’insomnie et bien d’autres encore. Selon votre garantie souscrite, MBA Mutuelle prend en charge les séances de vos soins alternatifs. 

 

 

 

 

 

À savoir : les séances chez le psychologue bientôt remboursées


Les consultations d’accompagnement psychologique seront remboursées par l’assurance maladie au début de l’année 2022.

Le dispositif sera accessible à partir de l’âge de 3 ans, dans la limite de huit séances, à condition d’être adressé par son médecin généraliste et de consulter un psychologue conventionné. Un bilan initial (d’une durée de 55 minutes) sera pris en charge à hauteur de 40 euros et les séances de suivi de 30 euros (pour 40 minutes).

 

Source : Le mutualiste